Quinsac Village

Le Blason de Quinsac

Hit-Parade

Sommaire de la page

L'église Saint Pierre de Quinsac

La Fontaine (Jean qui pleure, Jean qui rit)

Le monument aux morts, Sculpté par G. Schnegg

Le voeu d'André Berry

Situation géographique de Quinsac

Illuminations de fin d'année

Étymologie de Quinsac

Jumelage

Quinsac vu du Ciel

Les Quinsacais célèbres

Jean Daniel Plassan

Quinsac sous la neige

-

-

-

L'église Saint PIERRE de QUINSAC

(Cliquer sur l'image pour une visite rapide de l'église St Pierre de Quinsac)

Retour Sommaire

Fontaine de la place de Quinsac par laquelle la cave offre, lors de la fête du Clairet, et chaque 25 novembre, le Clairet aux Quinsacais selon les voeux du poète.

Retour Sommaire

C'est par ces quelques mots que le poète Quisacais "André Berry" demande d'offrir à tous, mais sans abus, la "VENDANGE NOUVELLE"

Retour Sommaire

Le Monument aux morts de Quinsac, l'unique monument aux morts, sculpté par Gaston Schnegg

Retour Sommaire

La place Aristide Briand de Quinsac, sous un ciel de neige en janvier 2007

 

La place Aristide Briand de Quinsac, sous un Soleil de neige et d'hiver en janvier 2007.

Retour Sommaire


Commune du Canton de Créon

Population : 1948 habitants (source : INSEE, recensement de 2006), (NDLR) commune qui malgré une croissance de la population depuis le recensement de 1999 de 184 habitants, perdra son bureau de poste en 2009, alors qu'une autre commune du même canton, C***** pour ne pas la citer, qui n'a que 1282 habitants, mais qui est mieux placée au conseil Général de Gironde, le conserve !

Quinsac se situe, sur la rive droite de la Garonne, à 7 Kilomètres de la rocade bordelaise; pour aller à Quinsac, il vous faut prendre la sortie 22a, première sortie après le pont "François Mitterrand", dans le sens Bordeaux Paris.

La principale activité agricole de Quinsac est la vigne. Quinsac se situe dans les premières côtes de Bordeaux. Quinsac est aussi la capitale du Clairet (Clairet de Quinsac).

Retour Sommaire


Étymologie de Quinsac

 En matière de toponymie, il faut être d'une extrême prudence; cependant aucun doute ne saurait subsister pour les noms de lieux en "AC" et l'on peut affirmer, dans la plupart des cas, qu'ils ont une origine gallo-romaine.

Au temps de l'indépendance gauloise, la propriété rurale était indivise mais la conquête et le développement de diverses cultures amenèrent le partage de cette propriété collective.

Pour désigner les terres, la villa du Maître, le suffixe "ACUS", survivance du vieux suffixe gaulois "ACOS", s'ajoutait soit au nom du propriétaire (gentilice) soit à son surnom (coghomen).

QUINTIACUS était sans doute pour nos ancêtres romanisés le domaine de QUINTUS selon certains auteurs, de QUINTIUS selon d'autres.

Avec le temps, l'évolution du suffixe "ACUS" donna selon les régions des terminaisons assez diverses. Pour l'Aquitaine et en particulier pour la Guyenne, c'est le final "AC" qui a prévalu.

QUINTIACUS était devenu QUINSAC.

Mais pourquoi le nom d'un domaine gallo-romain devient-il celui d'une commune?

Malgré les invasions barbares rien ne fut changé à la dénomination des lieux. Avec l'évangélisation de l'Aquitaine et sauf quand les habitants lui préfèrent le nom de Saint ayant converti les populations, le nom du domaine sur lequel fut édifié une chapelle devint celui de la paroisse. Celle-ci subsista jusqu'à la Révolution de 1789 pour devenir la commune telle que nous la connaissons encore aujourd'hui.

Quelques paronymes de Quinsac:

Quinsac (Dordogne), Quincey (Aube), Quincie (Rhône), Quincy, Quinsat, etc...

En gironde même, tout près de chez nous, nous notons: Quinsac, hameau de la commune de "Beychac-et-Cailleau". Enfin, et pour l'étonnement des "Quinsacais", savez-vous que Quinsac est l'ancien nom de la commune de la "Grave d'Ambares"?

(Travaux étymologiques réalisés, par Monsieur Jean-Daniel PLASSAN.)

Retour Sommaire


Hommage à Jean Daniel Plassan de Quinsac.

Jean Daniel Plassan, le Chantre, et la mémoire de Quinsac, qui a si bien su décrire Quinsac, son village, et la vie des quinsacais au cours des siècles passés, nous a quittés en cette fin d'année 1998.

Il connaissait l'existence de ce site qui faisait essentiellement référence à ses écrits, mais la mort l'a surpris avant qu'il ne le visite.

Sa dernière sortie officielle, il l'a faite en 1998, au mois de Juillet, à l'occasion de la réédition de ses ouvrages: "Quinsac sous la révolution" et "Quinsac au 18 ème et 19 ème siècle", lors de sa réception à la mairie de Quinsac qui l'honorait enfin pour ses recherches.

Le Webmaster de ce site qui se trouve être votre petit cousin, vous remercie "Jean Daniel " de tout ce que vous avez fait pour Quinsac.

Jean François TRON

Une réédition des oeuvres de Jean Daniel Plassan est disponible à la vente à la mairie de Quinsac.
Jean Daniel Plassan

Retour Sommaire


Jumelage

Quinsac Village est Jumelé avec:

Steinenbronn Allemagne,

Ville sur Haine (Le Roeulx) Belgique.

Polla (Italie)

 

Retour Sommaire


Personnages ayant marqué la commune de Quinsac Village
Un peintre Animalier : Rosa BONHEUR

Un Poete : André BERRY

Un Peintre Sculpteur : Gaston SCHNEGG (auteur du monuments aux morts de Quinsac).

Un Peintre : Clémentine Hélène DUFAU

Retour Sommaire


Fêtes de fin d'Année 2006

La maison illuminée de notre épicier, Christian Lateyron.

   Retour Sommaire


Quinsac Village vu du ciel

   Retour Sommaire


Retour à la page d'accueil

HAUT DE PAGE

 

Page mise sur le WEB le : 11 mai 1998,

Webmaster: Jean François TRON